Journée internationale des droits de l'enfant


En BCD, pour marquer la journée internationale des droits de l’enfant, les élèves des classes de CP et CE1 ont découvert les droits fondamentaux de l'enfant.

En arts plastiques, les élèves ont illustré des extraits de la convention des droits de l’enfant. 
Ils se sont exprimés spontanément  sur des sujets tels que la guerre, la pauvreté, le droit d'aller à l'école et la vie. 

Une sensibilisation qui continuera durant les ateliers philosophiques au cours de l'année.

Veuillez trouver ci-dessous le lien vers la vidéo des élèves.

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:v:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/ETQC4l_FGqBFi87tDoEom6gBdQQ3IHB4NkMJMisXUmeLPg

 




Pépites internationales 2021-2022


Dans le cadre des actions pédagogiques proposées par l’Institut Français et le salon de la jeunesse et de la presse en France, les élèves des classes de CE1D et CPB ont participé au projet Pépites internationales 2021-2022 et ont exploité des albums réalisés par Roxane Lumeret et Jean Baptiste Labrune. Plusieurs objectifs ont été travaillés : Découvrir un auteur et une œuvre jeunesse, imaginer l’histoire d’après la couverture du livre, se représenter, dessiner le personnage du livre et découvrir les clefs d’un livre.

En classe de CPB, les élèves ont exploité avec leur enseignante l’album intitulé « Le caramel de Jurassic ». Ils ont découvert les clefs du livre : la 1ère de couverture et ses éléments, repérer le titre et le nom de l’auteur. Les élèves ont raconté l’histoire à partir de culture-thèque. Par la suite, le mardi 19 octobre 2021, avec un grand intérêt, ils ont écouté la visioconférence avec l’auteure de cet album qui a duré environ 40 min chacune. L’artiste s’est présentée en parlant de sa vie et de ses débuts. Pour approfondir l’exploitation, les élèves ont effectué des recherches sur l’autruche, personnage de l’histoire.

En classe de CE1A, en demi- groupe avec la documentaliste à la BCD, les élèves ont découvert l’auteur et la couverture du livre « un nom de bête féroce ». Puis les élèves ont rédigé une production écrite en imaginant l’histoire d’après la couverture avec la titulaire. Ils ont regardé la vidéo du livre et ont comparé leur production à l’histoire. Avec beaucoup d’enthousiasme, les élèves ont découvert le chat Belzébuth puis, se sont représentés et ont dessiné le personnage de l’histoire avec l’enseignante d’arts plastiques. Ils ont rencontré l’auteur en visioconférence le 20 octobre 2021 et ont fait connaissance avec le chat Belzébuth. Un moment joyeux, les enfants, devant la caméra ont montré avec fierté leur dessin à l’auteur et l’illustratrice qui ont d’ailleurs été joliment surpris par tant de dynamisme et d’engagement pour leur livre et pour ce drôle de chat Belzébuth.

Découvrir un auteur et pouvoir le rencontrer, un privilège que les élèves du lycée Montaigne ont adoré !




Silence, on lit ! Lire pour le plaisir sur les bancs d’école


Depuis le 18 octobre 2021, les élèves des classes de la MS au CM1 s’accordent un moment de lecture à travers l’opération Silence, on lit ! Un temps de lecture mis en place dans l’école, dans le but d’une part de favoriser la lecture et le plaisir de lire, mais aussi, plus indirectement, de créer des temps calmes aboutissants à une ambiance générale plus sereine.

Convaincue que lire est une activité nécessaire et bénéfique pour tous, Le Lycée Montaigne promeut la pratique de la lecture. Silence on lit ! une pratique collective de lecture qui propose un quart d’heure de lecture. Tous les mardis et jeudis à la même heure de 12h45 à 13h00 après la pause déjeuner, tout le monde fait le silence, et dans ce silence absolu chacun prend un livre et lit en totale liberté. Tout le monde lit pour s’évader et digéré !

Les élèves sortent de leur sac romans, bandes-dessinées ou contes puis…Silence on lit ! Ces trois mots donnent le top départ de cette parenthèse bouquin, valable pour tous, dans toutes les matières. Outre la maitrise de la langue et du vocabulaire, lire a bien des avantages.

Il s’agit d’une lecture pour le plaisir : la seule obligation est d’avoir avec soi un vrai livre. On ne peut lire ni manuel scolaire, ni tablette, ni écran d’ordinateur ou de téléphone. On doit lire un livre papier, quelle que soit sa langue, son sujet ou sa forme littéraire. Il n’y a pas de programme, de thème ni d’évaluations bien sûr : juste la liberté et le plaisir. (Les écrans sont interdits !)

En principe pratiquement tous nos élèves possèdent des livres de la maison ou de la BCD dans leur cartable, mais nous avons veillé à ce que chaque élève ait un livre et donc, nous avons créé une petite bibliothèque plurilingue dans chaque classe.

 « Silence on lit ! » Les élèves jouent le jeu et ont l’air vraiment heureux dès qu’ils entendent les notes du triangle. Ils apprécient ce quart d’heure lecture qui est un réel plaisir et une pause agréable aux activités de la journée. Lorsqu’on passe dans les couloirs, on ne peut entendre que les mouches volées, les élèves sont plongés dans leur livre.

Lire qui est un acte individuel est en fait également un acte collectif. Les effets bénéfiques de ce temps de lecture sur les élèves comme les adultes sont évidents : développement de la curiosité, de l’esprit critique, amélioration de l’expression écrite et orale, des relations élèves-enseignantes et une meilleure concentration. L’action SILENCE, ON LIT ! en remettant le silence, les livres et la lecture au cœur de nos routines contribue à une société plus démocratique, plus critique, plus ouverte au dialogue.




De belles retrouvailles entre les élèves et les livres

De belles retrouvailles entre les élèves et les livres. A cette occasion, les documentalistes BCD ont réaménagé la BCD afin de respecter les mesures sanitaires mises en place au Lycée Montaigne.

Au grand bonheur des documentalistes, cette nouvelle année, des visages d’enfants souriants et joyeux rayonnent à la BCD. Depuis presque 2 ans, les élèves n’avaient pas pu se rendre à la bibliothèque. Ils ont, enfin, retrouvé cet espace culturel et ont pu emprunté des livres en français et en arabe sélectionnés par les documentalistes.

La BCD est un lieu de culture et d’échange. Les élèves de la PS au CM1 s’y rendent chaque quinzaine avec leur enseignante pour des activités autour de la lecture. Les documentalistes de la BCD, Hanane et Leila participent à l’éveil des élèves à la culture de l’information et des médias et à l’environnement culturel local et international.

Dans une ambiance chaleureuse où priment la bienveillance et l’entraide, les élèves peuvent s’investir dans de nombreux projets tout au long de l’année tels que la semaine du goût, la semaine de la presse et des médias, le printemps des poètes etc…

Avec engagement, les documentalistes enseignent aux élèves, comment prendre soin d’un livre et en être responsable.

A travers le prêt elle leur enseigne la responsabilité, bien plus encore, elles essayent à travers des activités ludiques de leur transmettre le goût de la lecture en respectant le rythme de chacun.

C’est un véritable lieu de vie autour du livre !

Plus qu’un centre de ressources, la BCD du Lycée Montaigne se veut être un lieu de promotion de la culture et de la lecture.  Même les enseignantes y trouvent leur bonheur !

                                                                                               

                                                                             « La lecture est une amitié » Marcel Proust

 




Les élèves du Lycée Montaigne découvrent l’univers du conte par le jeu


Les élèves du Lycée Montaigne des cycles 1 et 2 se sont envolés dans un monde imaginaire. Ils ont découvert un genre littéraire : le conte.

Le conte pour les enfants reste d’une grande importance. Il permet d’abord une transmission culturelle orale. Certains contes sont véhiculés depuis des générations. Par le conte, l’enfant s’inscrit donc dans l’histoire de l’Homme. Il est un prodigieux outil d’intercommunication entre adultes et enfants. Des études montrent que raconter des histoires permet de diminuer les angoisses des enfants et développe leur imagination.

Après avoir écouté les grands classiques de l’univers du conte, Le Petit Chaperon Rouge, Les Trois Petits Cochons, etc… Les plus petits ont été invités à s’exprimer sur leurs émotions.

En aidant à la mise en mots et à la mise à distance des angoisses évoquées dans l’histoire, les échanges ont permis une maîtrise des peurs archaïques, un équilibre de compréhension entre l’imaginaire et le réel. Lors de ces ateliers de discussion, les enfants ont partagé leurs peurs et se sont sentis réconfortés de savoir leurs ressentis partagés. La lecture permet de partager les émotions investies dans les histoires.

Les élèves de grandes sections et ceux des classes de CP se sont amusés à reconnaitre les personnages principaux et différencier le réel de l’irréel. Ils se sont amusés à répondre à des devinettes autour des contes exploités.

Les élèves de CE1 et CE2 ont imaginé individuellement une autre fin aux contes traditionnels. Quel plaisir d’écouter leurs histoires!

A la BCD du Lycée Montaigne, c’est le plaisir qui prime et la manière ludique d’aborder les séances y est pour beaucoup. Le plaisir peut aussi rimer avec objectif : celui de favoriser une culture littéraire partagée par tous grâce à des activités par le jeu autour de la lecture.

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:v:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/EQVviChZJWFOhUztt3nqeaQBRlcJsd0m0fxl4giHho8sCg?e=Ga82xB

 




Articles de presse irréels ( Semaine de la presse et des médias)


Articles de presse irréels écrits par les élèves de CE1 

Chaque année, au Printemps, le Lycée Montaigne participe à la semaine de la presse et des médias. Elle a pour objectif d’aider les élèves, de la maternelle au Lycée, à comprendre le système des médias, à construire leur esprit critique, à développer leur goût pour l’actualité et à forger leur identité de citoyen.

 Durant la période 4, lors des séances de BCD, les élèves des classes de CE1 ont travaillé l’article de presse écrite avec la documentaliste. Après avoir découvert des articles de presse insolites, les élèves ont fait l'expérience de ce que peut être la rédaction d’un article de presse. Tout en essayant de respecter la structure d’un article, ils ont imaginé des faits divers irréels. L’objectif étant d’écrire un article de presse irréel.

La séance de rédaction et d’imagination fut intense en partage et en expression orale. Durant ce jeu pédagogique , et grâce à l'organisation ainsi qu’à l'esprit de coopération, les élèves ont finalisé collectivement leurs productions avec l’aide de la documentaliste BCD.

Un grand bravo à tous ! Les élèves ont encore plus de mérite sur ce projet, car les productions ont été réalisées lors de la période de l’enseignement à distance total.

Bravo à eux !!!

Ci-dessous les liens des classes de CE1 pour voir ces articles de presse irréels incroyables.

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:b:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/Eb2NtrAO4edFj5sEDGKR3m0BY6zIXRM3QuNruguJ3g6kvw?e=6DVQn2

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:b:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/EY1G7HWFcZhEs7JUOwP-oPcBsKazr1EsvubxiErRKGoGEw?e=13zvmh

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:b:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/ERMqSUmyBv9NsJdcjD85qQ4B4LTW3Zp_OdvIk4s9LTOXLA?e=O3h8cr

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:b:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/ESTM0UPrbcdEnsXNElz9KioBL6rkW0gs17pr5ysUBLCC_w?e=iXCg4P

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:b:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/Ed65FP8586RKi8Gx8rb-CgwBJl3c18pGfxWBknfnxRKvQA?e=ZHteZG

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:b:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/ERGLDznQZd5BhpruBnoSM1ABO9effKvHOW1HwL00mapoYQ?e=NknsXh

 

Bonne lecture !




A la rencontre des langues


Dans le cadre DU MOIS DES LANGUES en mai, les élèves du cycle 1 ont écouté une histoire bilingue (français –arabe) à deux voix, racontée par les documentalistes BCD.

Le Lycée Montaigne-Beit Chebab adopte l’idée du plurilinguisme. La place réservée, dans l’établissement, aux langues et à la culture est considérée comme une des clés de sa réussite pédagogique et éducative. Durant ces séances de bilinguisme qui sont mises en place de la PS à la GS en virtuel et en présentiel, les documentalistes de français et d’arabe ont travaillé ensemble pour lire des histoires aux élèves.

En s’exprimant à la fois en français et en arabe, les élèves pratiquent spontanément les deux langues.

La rencontre simultanée des deux langues est un enrichissement pour tous, petits et grands. A renouveler !




Les élèves du cycle 2 ont voyagé dans l’univers extraordinaire de C. Ponti


 

Les élèves du cycle 2 ont voyagé dans l’univers extraordinaire de Claude Ponti, après avoir écouté l’autobiographie racontée par la documentaliste qui en a inspiré plus d’un, les élèves ont étudié des œuvres de cet auteur passionné.

Claude Ponti est auteur illustrateur français de livres jeunesse, loin, très loin de la "culculterie" générale. Ses ouvrages, aux messages à multiples niveaux de lecture s'adressent plus à l'imaginaire de l'enfant qu'à ceux de leurs parents. Claude Ponti  nous présente  un travail qui consiste à mettre l’enfant, c’est-à-dire son héro au cœur d’une histoire. Il décrit des univers pleins de tunnels, de galeries, de souterrains, de racines, de portes et de passages, illustrant ainsi les craintes de l’enfant. Le souterrain, c’est une métaphore de ce qu’on est, de ce qu’on pense, mais qu’on ne sait.

Le projet pluridisciplinaire nait entre la documentaliste et les professeurs d’arts plastiques autour de cet auteur et illustrateur de littérature jeunesse a été un vrai succès auprès des enfants.

Ils ont analysé l’environnement et les  personnages  de Claude Ponti.

Certains ont même pris l’initiative d’écrire et illustrer leur propre histoire à la maison.

D’autres, se sont révélés avoir de véritables talents en dessin.

Les élèves ont exprimé  beaucoup de compassion et d’affection envers le personnage Okilélé, qui est rejeté par sa propre famille, pour la simple raison qu’il est différent physiquement. 

Les thèmes abordés dans les albums tels que la différence, l’entraide, le pardon, la mort et l’amitié ont sensibilisé les élèves à se comporter différemment et à s’exprimer plus facilement.

De véritables débats ont eu lieu.

En comparant la maison détruite par un ruisseau de larmes dans un des albums de Claude Ponti, les élèves se sont exprimés spontanément  sur le tragique jour du 04 aout 2020 à Beyrouth.

En  arts plastiques, il a été demandé aux élèves de créer la première de couverture des livres      ( Okilélé, Parci Parla, la vallée, l’écoute aux portes et l’arbre sans fin) à partir des titres ensuite ils ont découverts la couverture réelle. Egalement les  élèves ont  représenté plusieurs personnages et le cadre de l'histoire.

Les objectifs étant de valoriser la lecture –plaisir et découvrir un auteur jeunesse français.

Les élèves ont prolongé  les séances à  la maison en faisant des recherches sur Claude Ponti ou en lisant ses œuvres en ligne.

 

Des  artistes sont nés. Futur auteurs ou illustrateurs, nos élèves ont un bel avenir devant eux.

 

 Cliquer sur le lien ci-dessous pour regarder les productions des élèves.

https://lyceemontaigneedulb-my.sharepoint.com/:v:/g/personal/leila_abboud_lycee-montaigne_edu_lb/EbGYV_3HB_1AiOq_IIGLjNYBKzaXS0KmlfmwAtZ4gA-Izw?e=bL2Qtf




Projet Fédérateur MLF / BCD


Dans le cadre d’un projet fédérateur, comment rencontrer des élèves MLF dans le monde, plusieurs élèves scolarisés dans des écoles françaises à l’étranger ont participé en partageant une tranche de vie avec des élèves dans d’autres pays et découvert d’autres enfants dans le monde.

 L’objectif principal était d’organiser à distance la rencontre des élèves MLF, de s'ouvrir sur le monde extérieur tant sur le Liban que sur le Monde et de proposer une ouverture cultuelle.

 Ils devaient se présenter et présenter les autres, créer des vidéos pour échanger sur leur mode de vie et leur lieu de vie en cette période de confinement. Les enfants en toute autonomie ou accompagnés de leurs parents ont joué le jeu.

Chaque école a créé son propre Padlet avec les vidéos de ses élèves. Ensuite les Padlets étaient partagés sur un Padlet commun sécurisé.

Ces rencontres sont d’une grande richesse. C’est magique, tout en restant chez soi, de pouvoir découvrir le quotidien d’un élève dans un lycée français à l’étranger.

Les enfants ont voyagé sous les palmiers de Marrakech. Ils ont survolé le ciel américain à travers ce Padlet commun.

Les élèves du Lycée Montaigne avec enthousiasme et générosité ont représenté fièrement le Liban et leur école en se présentant et en décrivant leur environnent en cette période très spéciale.

 Toutes ces vidéos innocentes nous rappellent les douceurs de la vie. Cliquez ici pour voir la video. 

Au-delà des mers, la langue française nous rassemble… 

 

Leila Abboud, Documentaliste BCD




AEFE : Une histoire par la fenêtre


Régulièrement, le bureau de l’Inspection premier degré propose un défi aux élèves de la zone Proche-Orient, du cycle 1 au cycle 3.

Des propositions sans prétentions pour adoucir le confinement…Ces défis sont multiformes : défi artistique, défi scientifique, défi d’écriture…

Le plaisir de participer à de petits événements collaboratifs faciles à réaliser au sein des familles des établissements homologués.

Le défi de AEFE Proche orient du mois de Mai « une histoire par la fenêtre » proposé à toutes les écoles consistait à imaginer une histoire à partir d’une illustration parmi trois supports proposés Ensuite l’élève devait enregistrer son histoire à voix haute et la partager.

Au Lycée Montaigne à la BCD, tout à commence quand quelqu'un a laissé la fenêtre ouverte… On n’en croyait pas nos yeux… …un soir je découvre un ours à ma fenêtre…

A travers ces histoires douces, les enfants ont partagés indirectement avec nous, les valeurs fondamentales de la vie, les thèmes de l’amour, l’amitié et la générosité.

L’objectif de ce défi étant de développer l’imaginaire de l’enfant. Le but de laisser l’enfant exprimer des idées et ses sentiments en période de confinement.

En effet, à travers cette fenêtre ouverte, les élèves se sont envolés dans un monde imaginaire.

Un monde qui leur appartient…

Nous vous invitons à écouter les histoires des élèves à travers ces livres numériques de AEFE.

Tout a commencé quand quelqu’un a laissé la fenêtre ouverte

https://read.bookcreator.com/40VmZUvxgRR3uXNXbsife4s1xkk1/e2VpcV6wQUyENe9wEUGZTw

On n’en croyait pas nos yeux…

https://read.bookcreator.com/eZZgOFo4rMZL4dfc2NqHwnD4ACo1/xOgBRah3Sr6oqaUy2XY8fA

Un soir, je découvre un ours à ma fenêtre…

https://read.bookcreator.com/eZZgOFo4rMZL4dfc2NqHwnD4ACo1/xOgBRah3Sr6oqaUy2XY8fA

                                     Félicitations à toutes et à tous pour ces belles productions !

 

 

Leila Abboud, Documentaliste BCD

 

 

 

 

 




Défi littéraire Cycle 2


Un défi de la BCD pour les amoureux des livres du Lycée Montaigne, qui ont redécouverts les livres qu’ils possèdent à la maison. Les élèves du Cycle 2 devaient composer une phrase ou une petite histoire à base de livres superposés.

Baptisé « tranches poétiques », le jeu des titres de livres consistait à empiler les livres pour créer tout en s’amusant des phrases, des poèmes, des histoires. La phrase devait ensuite se lire de haut en bas !

C’est une activité ludique qui nous invite à jouer avec les mots.

Le confinement a donné des ailes à la créativité. Des empilements de livres ont fleuri sur les Padlets des classes. Comme des gâteaux, voire des mille-feuilles littéraires, ces assemblages constituent ces Petites tranches poétiques.

Cette idée originale a très rapidement fait son chemin et bon nombre d’élèves se sont prêtés au jeu, laissant libre cours à leur imagination.

Cliquez ici pour la video.

 

Leila Abboud, Documentaliste BCD




Il était une fois…les élèves de CE2 à la BCD


Il était une fois…les élèves de CE2 à la BCD, transformés en créateur de Contes pour enfants…

En libérant leur créativité, les élèves se sont envolés dans un monde imaginaire.

Ils ont travaillé sur la structure d’un récit. Les étapes, les formules pour commencer, des mots pour décrire un évènement, pour enchainer les actions, pour retourner des situations, pour exprimer des lieux et des mots pour terminer une histoire.

 

Il y a bien longtemps….

Un matin…

A ce moment là….quelques heures plus tôt….

Mais…heureusement… par chance…

Là-bas…loin…

Enfin… Depuis ce jour….

 

Au milieu de personnages magiques, de sorciers maléfiques, du docteur aux grandes oreilles, du monstre noir…les élèves se sont révélés être de fantastiques conteurs…

Le conte est traditionnellement une des premières rencontres entre l’enfant et la langue. La place du conte en milieu scolaire est indispensable au développement émotionnel de l’élève.

Au fil du temps, les contes constituent une première littérature orale et permettent d’assurer la transmission culturelle entre les générations.

Les objectifs travaillés pendant les séances à la BCD, étant de découvrir la structure d’un conte, de développer l’imaginaire, la créativité des élèves, mais aussi leur expression orale et leurs compétences de s’exprimer an groupe.

Etre créatif, pour le meilleur… et pour le meilleur !

                                                                           Les CE2 à la BCD,

                                                                           Leila Abboud, Documentaliste




Les GS découvrent la chronologie d'un Conte


A la BCD, les élèves de GS se sont appropriés le conte et sa structure à travers d’activités variées.

Les enfants ont travaillé la chronologie , retrouvé l’ordre d’apparition des personnages, découvert les lieux du conte et les objets magiques.

Le but étant d’amener peu à peu les enfants à raconter sans support. Ensuite, ils ont imaginé une histoire à partir d’illustrations.

Le conte pour grandir, pour appréhender ses peurs mais aussi comme objet d’apprentissage pour comprendre sa structuration, respecter la chronologie du récit, utiliser un vocabulaire spécifique.

Les contes pour enfants sont une véritable occasion de partager un moment plein d'émotions avec les élèves. Le partage est au cœur de cet échange et la transmission aussi.

Offrir ces moments magiques autour du conte stimule l’imagination et donne l’opportunité aux élèves d’oraliser des émotions.

                                                                         Les GS à la BCD

                                                                         Leila Abboud, Documentaliste




Les élèves de MS découvrent les émotions


D’après l’album la Couleur des émotions (Annallenas) 

A la BCD, Nous, élèves en MS, du Lycée Montaigne avons fait une rencontre bien particulière lors de notre visite en Novembre 2019. Assis, sur une petite chaise, nous attendait, bien sagement, un petit monstre très mignon tout en couleur. Il avait l’air tout barbouillé.

Alors, bien curieux de le connaitre nous décidions d’écouter son histoire. Avec l’aide de son amie, la petite fille, nous découvrions son triste secret… Ses émotions étaient sens dessus dessous et il ne comprenait pas ce qui lui arrivait.

Avec beaucoup d’amour et de compassion, nous étions décidés à remettre de l’ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre. Il s’est avéré qu’en l’aidant nous découvrions nos propres émotions.

Nous avons séparé nos émotions et appris à les reconnaitre. Chacun de nous a exprimé ce qu’ils ressentaient…

La majorité d’entre nous, a manifesté sa joie, comme disait, le monstre des émotions, la joie est contagieuse, merveilleuse, elle brille comme un soleil et fait vibrer le cœur telle une abeille. Quand tu es joyeux, tu as envie de partager ta gaieté avec ceux que tu aimes, avec le monde entier !

Quelques-uns nous ont parlé de la Peur, la peur du noir, le soir avant de dormir. Quand tu as peur, tu te sens tout petit, faible, incapable d’agir posément et tu peux devenir très méchant comme le loup dans la nuit…

A vous, nos chers parents, pensez à éclairer nos chambres d’un brin de lumière, la nuit, avec une petite veilleuse avant notre couché afin que la Sérénité nous berce parce que d’après notre nouvel ami le monstre des couleurs, la sérénité est douce comme une maman…

Suite à la lecture animée de cet album, Les élèves de la MS ont réalisé un mini livre des émotions qu’ils garderont précieusement dans la classe et qu’ils pourront relire avec leur maitresse tout au long de l’année.

Objectifs : C’est quoi une émotion ? Verbaliser, Gérer ses émotions pour mieux vivre ensemble. Savoir reconnaitre et exprimer ses émotions. Favoriser les émotions positives pour augmenter la capacité d’attention des élèves dans les apprentissages Découvrir les caractéristiques d’un Album.


L'activité semble avoir été une douce réussite et a permis aux élèves de s'interroger sur ce qu’ils ressentent et sur la place qu'occupent les émotions dans leur quotidien.

                                                                                             Les élèves de MS à la BCD, 
                                                                                             Leila Abboud, Documentaliste  




Les élèves de GS explorent un monde différent : celui du toucher.


Lecture animée, D’après l’album Le livre noir des couleurs Menema Cottin

Thomas, un petit garçon non-voyant invite les élèves à « regarder autrement », comme lui, dans « l’obscurité de ses yeux », en explorant un monde différent : celui du toucher.


Allongés sur les tapis, les yeux fermés, les élèves de GS du Lycée Montaigne ont vécu une expérience unique. En écoutant l’histoire, s’imaginant dans un pré, ils ont caressé les pages du livre avec leurs petites mains. Les illustrations en relief, avec de l’herbe mais aussi des fleurs épanouies, un papillon aux ailes déployées et une sauterelle qui s’envole, signe d’espoir et d’ouverture.


Ce besoin et cette envie de toucher permettent de ressentir et de comprendre les sensations éprouvées par le petit Thomas, et d’en éprouver d’autres. Ce texte permet de découvrir comment Thomas, aveugle, ressent les couleurs avec les autres sens que la vue : odeurs, sensations… C’est un monde étrange, très poétique, une invitation à éprouver autrement les couleurs, à laisser son imaginaire parler, à laisser ses sens en éveil.
La traduction en braille du texte, placée au-dessus de celui-ci, petites bosses noires sur fond noir a permis de faire découvrir aux élèves, un alphabet différent de celui qu’ils apprennent.


Louis Braille n’était qu’un enfant quand il est devenu définitivement aveugle à l’âge de 3 ans suite à un accident domestique. Grâce à sa persévérance et malgré son handicap il était un enfant très doué.
Il inventa l’Alphabet Braille, une combinaison de points en relief représentant les lettres de l’alphabet traditionnel qui porte son nom.


Les élèves se sont révélés être vivement intéressés, sensibles à la découverte de cet album et très intrigués par l’inventeur de l’alphabet Braille.

Les objectifs de cette expérience sur le plan citoyen : le handicap visuel, la différence, la découverte du monde par d’autres sens que la vue. Sur le plan littéraire : texte poétique, écriture en braille, illustrations en relief et en noir, description des couleurs.

Après cet instant magique, nous avons créé l’affichage de la BCD en réalisant l’alphabet braille et en souhaitant Joyeux Noel à tous en Braille ! 

                                                               Les Élèves de GS à la BCD, Novembre 2019
                                                               Leila Abboud, Documentaliste 

 




Une saynète en CP


Le travail, en classe, autour d’un album « L’histoire de la petite fourmi qui voulait déplacer des montagnes » de Michael Escoffier a donné lieu à un projet théâtral à la BCD.

Sous forme de petite saynète, les enfants ont représenté l’histoire de la petite fourmi.

Dans un premier temps, ils se sont appropriés les textes en s’écoutant, chacun a participé à une lecture collective de l’histoire.

Ce travail a permis une mise en pratique immédiate de la compréhension et de la reformulation d’un texte avec leur professeur principal à travers la réalisation de cette mise en scène.

Mettre en scène une histoire amène à la reformulation. Les enfants mémorisent l’histoire, et sont, ensuite, capables de mieux la raconter.

Chaque enfant a joué son rôle avec beaucoup d’inspiration. Tour à tour, spectateurs et acteurs, les élèves de la classe de CP ont regardé les autres et ont participé à des critiques très intéressantes.

Les objectifs étant de partager une lecture avec plaisir et de représenter une histoire sous forme de saynète.

La BCD a rompu pour un moment son silence pour des éclats de rire d’enfants.

Un vrai bonheur ! Une partie de plaisir à renouveler….

 

                                                                              Les CP à la BCD,

                                                                               Leila Abboud, Documentaliste