Il était une fois…les élèves de CE2 à la BCD


Il était une fois…les élèves de CE2 à la BCD, transformés en créateur de Contes pour enfants…

En libérant leur créativité, les élèves se sont envolés dans un monde imaginaire.

Ils ont travaillé sur la structure d’un récit. Les étapes, les formules pour commencer, des mots pour décrire un évènement, pour enchainer les actions, pour retourner des situations, pour exprimer des lieux et des mots pour terminer une histoire.

 

Il y a bien longtemps….

Un matin…

A ce moment là….quelques heures plus tôt….

Mais…heureusement… par chance…

Là-bas…loin…

Enfin… Depuis ce jour….

 

Au milieu de personnages magiques, de sorciers maléfiques, du docteur aux grandes oreilles, du monstre noir…les élèves se sont révélés être de fantastiques conteurs…

Le conte est traditionnellement une des premières rencontres entre l’enfant et la langue. La place du conte en milieu scolaire est indispensable au développement émotionnel de l’élève.

Au fil du temps, les contes constituent une première littérature orale et permettent d’assurer la transmission culturelle entre les générations.

Les objectifs travaillés pendant les séances à la BCD, étant de découvrir la structure d’un conte, de développer l’imaginaire, la créativité des élèves, mais aussi leur expression orale et leurs compétences de s’exprimer an groupe.

Etre créatif, pour le meilleur… et pour le meilleur !

                                                                           Les CE2 à la BCD,

                                                                           Leila Abboud, Documentaliste




Les GS découvrent la chronologie d'un Conte


A la BCD, les élèves de GS se sont appropriés le conte et sa structure à travers d’activités variées.

Les enfants ont travaillé la chronologie , retrouvé l’ordre d’apparition des personnages, découvert les lieux du conte et les objets magiques.

Le but étant d’amener peu à peu les enfants à raconter sans support. Ensuite, ils ont imaginé une histoire à partir d’illustrations.

Le conte pour grandir, pour appréhender ses peurs mais aussi comme objet d’apprentissage pour comprendre sa structuration, respecter la chronologie du récit, utiliser un vocabulaire spécifique.

Les contes pour enfants sont une véritable occasion de partager un moment plein d'émotions avec les élèves. Le partage est au cœur de cet échange et la transmission aussi.

Offrir ces moments magiques autour du conte stimule l’imagination et donne l’opportunité aux élèves d’oraliser des émotions.

                                                                         Les GS à la BCD

                                                                         Leila Abboud, Documentaliste




Les élèves de MS découvrent les émotions


D’après l’album la Couleur des émotions (Annallenas) 

A la BCD, Nous, élèves en MS, du Lycée Montaigne avons fait une rencontre bien particulière lors de notre visite en Novembre 2019. Assis, sur une petite chaise, nous attendait, bien sagement, un petit monstre très mignon tout en couleur. Il avait l’air tout barbouillé.

Alors, bien curieux de le connaitre nous décidions d’écouter son histoire. Avec l’aide de son amie, la petite fille, nous découvrions son triste secret… Ses émotions étaient sens dessus dessous et il ne comprenait pas ce qui lui arrivait.

Avec beaucoup d’amour et de compassion, nous étions décidés à remettre de l’ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre. Il s’est avéré qu’en l’aidant nous découvrions nos propres émotions.

Nous avons séparé nos émotions et appris à les reconnaitre. Chacun de nous a exprimé ce qu’ils ressentaient…

La majorité d’entre nous, a manifesté sa joie, comme disait, le monstre des émotions, la joie est contagieuse, merveilleuse, elle brille comme un soleil et fait vibrer le cœur telle une abeille. Quand tu es joyeux, tu as envie de partager ta gaieté avec ceux que tu aimes, avec le monde entier !

Quelques-uns nous ont parlé de la Peur, la peur du noir, le soir avant de dormir. Quand tu as peur, tu te sens tout petit, faible, incapable d’agir posément et tu peux devenir très méchant comme le loup dans la nuit…

A vous, nos chers parents, pensez à éclairer nos chambres d’un brin de lumière, la nuit, avec une petite veilleuse avant notre couché afin que la Sérénité nous berce parce que d’après notre nouvel ami le monstre des couleurs, la sérénité est douce comme une maman…

Suite à la lecture animée de cet album, Les élèves de la MS ont réalisé un mini livre des émotions qu’ils garderont précieusement dans la classe et qu’ils pourront relire avec leur maitresse tout au long de l’année.

Objectifs : C’est quoi une émotion ? Verbaliser, Gérer ses émotions pour mieux vivre ensemble. Savoir reconnaitre et exprimer ses émotions. Favoriser les émotions positives pour augmenter la capacité d’attention des élèves dans les apprentissages Découvrir les caractéristiques d’un Album.


L'activité semble avoir été une douce réussite et a permis aux élèves de s'interroger sur ce qu’ils ressentent et sur la place qu'occupent les émotions dans leur quotidien.

                                                                                             Les élèves de MS à la BCD, 
                                                                                             Leila Abboud, Documentaliste  




Les élèves de GS explorent un monde différent : celui du toucher.


Lecture animée, D’après l’album Le livre noir des couleurs Menema Cottin

Thomas, un petit garçon non-voyant invite les élèves à « regarder autrement », comme lui, dans « l’obscurité de ses yeux », en explorant un monde différent : celui du toucher.


Allongés sur les tapis, les yeux fermés, les élèves de GS du Lycée Montaigne ont vécu une expérience unique. En écoutant l’histoire, s’imaginant dans un pré, ils ont caressé les pages du livre avec leurs petites mains. Les illustrations en relief, avec de l’herbe mais aussi des fleurs épanouies, un papillon aux ailes déployées et une sauterelle qui s’envole, signe d’espoir et d’ouverture.


Ce besoin et cette envie de toucher permettent de ressentir et de comprendre les sensations éprouvées par le petit Thomas, et d’en éprouver d’autres. Ce texte permet de découvrir comment Thomas, aveugle, ressent les couleurs avec les autres sens que la vue : odeurs, sensations… C’est un monde étrange, très poétique, une invitation à éprouver autrement les couleurs, à laisser son imaginaire parler, à laisser ses sens en éveil.
La traduction en braille du texte, placée au-dessus de celui-ci, petites bosses noires sur fond noir a permis de faire découvrir aux élèves, un alphabet différent de celui qu’ils apprennent.


Louis Braille n’était qu’un enfant quand il est devenu définitivement aveugle à l’âge de 3 ans suite à un accident domestique. Grâce à sa persévérance et malgré son handicap il était un enfant très doué.
Il inventa l’Alphabet Braille, une combinaison de points en relief représentant les lettres de l’alphabet traditionnel qui porte son nom.


Les élèves se sont révélés être vivement intéressés, sensibles à la découverte de cet album et très intrigués par l’inventeur de l’alphabet Braille.

Les objectifs de cette expérience sur le plan citoyen : le handicap visuel, la différence, la découverte du monde par d’autres sens que la vue. Sur le plan littéraire : texte poétique, écriture en braille, illustrations en relief et en noir, description des couleurs.

Après cet instant magique, nous avons créé l’affichage de la BCD en réalisant l’alphabet braille et en souhaitant Joyeux Noel à tous en Braille ! 

                                                               Les Élèves de GS à la BCD, Novembre 2019
                                                               Leila Abboud, Documentaliste 

 




Une saynète en CP


Le travail, en classe, autour d’un album « L’histoire de la petite fourmi qui voulait déplacer des montagnes » de Michael Escoffier a donné lieu à un projet théâtral à la BCD.

Sous forme de petite saynète, les enfants ont représenté l’histoire de la petite fourmi.

Dans un premier temps, ils se sont appropriés les textes en s’écoutant, chacun a participé à une lecture collective de l’histoire.

Ce travail a permis une mise en pratique immédiate de la compréhension et de la reformulation d’un texte avec leur professeur principal à travers la réalisation de cette mise en scène.

Mettre en scène une histoire amène à la reformulation. Les enfants mémorisent l’histoire, et sont, ensuite, capables de mieux la raconter.

Chaque enfant a joué son rôle avec beaucoup d’inspiration. Tour à tour, spectateurs et acteurs, les élèves de la classe de CP ont regardé les autres et ont participé à des critiques très intéressantes.

Les objectifs étant de partager une lecture avec plaisir et de représenter une histoire sous forme de saynète.

La BCD a rompu pour un moment son silence pour des éclats de rire d’enfants.

Un vrai bonheur ! Une partie de plaisir à renouveler….

 

                                                                              Les CP à la BCD,

                                                                               Leila Abboud, Documentaliste